Questions fréquemment posées au sujet du laser couperose

Comment ça marche ?

Le laser vasculaire émet une lumière dont la longueur d’onde est proche de celle de l’hémoglobine des vaisseaux. Elle va donc traverser la peau sans y créer de dommage et être captée par l’hémoglobine. La lumière est alors transformée en chaleur et les vaisseaux inesthétiques détruits.

Pourquoi faut-il être traité par un laser de puissance et non par une lumière pulsée ou une lampe flash ?

La chaleur doit être suffisante pour obtenir une coagulation des vaisseaux à détruire ce qui explique que les lampes flash de basse puissance n'induisent qu'une diminution temporaire et insuffisante de la couperose et des angiomes. De plus, les varicosités ne peuvent être traitées que par un laser Nd:Yag car seul ce laser permet un traitement en profondeur.

Est-ce efficace ?

La réponse est OUI. Nous avons maintenant plus de 15 ans de recul sur le traitement des rougeurs par laser, avec des études cliniques sur une importante population. Nous pouvons même, avec le Nd :Yag, traiter les peaux foncées et les peaux noires. Les lasers que nous utilisons au centre Médélia ont l'agrément de la FDA aux États-Unis.

Les conditions d'efficacité du laser rougeur sont multiples, plusieurs facteurs sont à prendre en compte :

 

  • L'indication (les rougeurs très fines sont plus difficiles à traiter que les couperoses ou les rosacées plus visibles).
  • Le nombre de séances et l'intervalle entre les séances (ils me seront communiqués lors de la consultation préalable).
  • L'appareil utilisé (il doit être capable de délivrer une énergie suffisante pour détruire le vaisseau. Il est également important d'avoir un spot large pour une plus grande pénétration de la lumière si l’on traite les jambes ou les taches rubis du corps).
  • Enfin et surtout le médecin lasériste (il doit être formé et avoir les compétences requises pour conduire un traitement laser dermatologique).

Est-ce définitif ?

Le traitement d’un angiome sera souvent définitif. Par contre celui de l’érythrose (rougeur diffuse), de la couperose et de la rosacée nécessite souvent une séance d’entretien par an car le visage sera toujours plus ou moins exposé au froid l’hiver et au soleil l’été.

Est-ce sans risque ?

Oui si le laser est pratiqué par un praticien expérimenté. Bien entendu il faut toujours respecter les indications, les contre-indications. En particulier l'exposition solaire doit être évitée avant toute séance laser.

Est-ce douloureux ?

Le ressenti est celui d'un picotement très supportable. Plus la fluence est élevée, plus la sensation est désagréable mais plus la séance sera efficace. Nous recherchons un compromis efficacité-tolérance. Nous adaptons la fluence en fonction des paramètres mais également de la sensibilité qui est variable d'un sujet à l'autre. Un système de vaporisation d'air froid associé au laser permet de protéger la peau et de rendre l'acte quasi indolore.