Mésolift : mésothérapie esthétique

Comment ça marche ?

La mésothérapie date de 1942 (Dr Pistor) et consiste à pratiquer, soit à l'aide un appareil particulier (injecteur), soit manuellement de très nombreuses injections intra-dermiques de produits à visée thérapeutique superficielle. En matière de vieillissement cutané, on tente de prévenir ou de ralentir le vieillissement physiologique naturel, c'est-à-dire, l'apparition ou la diminution des ridules, la déshydratation de la peau et la couleur du teint.

Est ce efficace ?

Il est difficile d'affirmer l'efficacité de ce traitement, les études comparatives et histologiques étant insuffisantes. Cependant, les patients injectés par l'acide hyaluronique, faiblement ou non réticulé, constatent un éclaircissement du teint et une meilleure hydratation de la peau. L'action sur les ridules semble beaucoup plus discutable, celle sur les rides est inexistante et relève d'un traitement de comblement avec des produits dégradables ou d'injections de toxine botulique.

Est-ce réellement définitif ?

Non. En début de traitement il faut faire 3 ou 4 séances de 30 minutes chacune, espacées de 15 jours puis une nouvelle séance tous les 2 à 3 mois en fonction des résultats constatés.

Quels sont les produits employés ?

Les produits qui ont obtenu le marquage CE offrent une bonne sécurité. Ce sont, soit des cocktails de polyvitamines, soit de l'acide hyaluronique faiblement ou non réticulé. L'acide hyaluronique est un constituant majeur du derme, hautement hydratant, revitalisant et régénérant ; c'est la raison pour laquelle son indication en mésothérapie est tout à fait justifiée.

Est-ce sans risque ?

Oui, si le choix des produits a été limité à ceux ayant obtenus à marquage CE. Les cocktails de produits inconnus et « hasardeux » doivent être évités et le patient doit être informé du nom et du numéro du lot du produit injecté. Par ailleurs, il ne faut pas injecter des acides hyaluroniques fortement réticulés ou de l'acide polylactique dont la résorption serait difficile.

Est douloureux ?

Légèrement, cependant on peut appliquer avant le traitement une crème local anesthésiante à la lidocaïne.

Pour qui ?

Essentiellement, pour des patients dont la peau est déshydratée pour des raisons multiples : vieillissement, traitements médicaux, expositions solaires. Dans tous les cas, il faut s'informer d'éventuelles contre-indications médicales, notamment allergies à certaines molécules et traitement anti-coagulants et anti-inflammatoire.

Pour quels indications ?

Essentiellement les peaux fines et déshydratées, « fripées » notamment au niveau des joues (plissé jugale), des tempes, du bas du visage, et éventuellement du cou et du décolleté.

Par qui ?

Tout médecin peut pratiquer des injections de mésothérapie.

Effets secondaires

Les injections se font au niveau du derme papillaire et donc le saignement est assez fréquent les hématomes parfois inévitables. Il faut s'abstenir de toute vie sociale le soir du traitement et appliquer des crèmes à l'arnica.